Wei Ji, Krisis

Crise, Krisis, WeiJi…

J’aime à chercher le sens des mots et parfois, dans l’altérité, les sens changent, s’enrichissent, ouvrent les yeux.

Krisis en grec, c’est la décision entre 2 choix.

Et c’est donc avant tout le temps du changement, le début de l’avenir ou la fin du présent.

WeiJi en chinois, c’est Wei  : Danger et Ji  : Opportunité.

Là aussi, le début de l’avenir ou la fin du présent.

Dans ces 2 cas en tout cas, la crise est le lieu du redémarrage, la chance de bâtir demain. L’art du mouvement donc, et un hommage au changement d’angle de vue, un appel à bousculer les paradigmes, à passer de l’utopie à l’hétérotopie.

A méditer à une époque dans laquelle la crise génère plus de réponses et de comportements du type « toujours plus de la même chose », que de changements de cadre de référence ( les changements de type 1 et 2 de Palo Alto).

Laisser un commentaire