La volonté de dormir empêche de dormir…

Petite citation de Merleau Ponti dont tout le monde a pu expérimenter la pertinence.
Elle me renvoie à la sérendipité bien sûr mais aussi à la forte conviction qu’il faut créer les circonstances pour que les choses arrivent plutôt que de vouloir à toute force créer les choses elles mêmes. On ne crée pas le sommeil, on se prête à lui, on crée les circonstances favorables à sa survenue.
Et pour revenir à la réalité de nos entreprises : mieux vaut ne pas oublier de créer les circonstances pour que les équipes atteignent leurs objectifs. C’est souvent plus efficace que de se laisser aller à l’incantatoire en croyant que toute phrase de l’encadrement est performative.

Centre de Gravité Professionnel

Longtemps j’ai hésité face aux tests projectifs et à leur utilisation dans le monde du travail. Réduire l’individu à un profil type me paraissait peu pertinent.

Parallèlement, à force d’assister à des réunions, à des comités de direction je n’ai pu que constater leur faible productivité. Et je me suis interrogé sur les raisons  des difficultés de communication, de compréhension et la somme des malentendus qui sont souvent sources de conflits latents ou patents.

De plus étais-je perplexe face à certains collaborateurs que je sentais à la fois « pas à leur place » et pourtant pleins  d’un potentiel sans doute inexploité.

Enfin, la théorie XY de Mac Gregor et ce qu’elle renvoie sur la subsidiarité, les transferts de pouvoir et la motivation endogène est un des éléments fondateurs de ma pratique managériale. Parce que je suis intimement convaincu que toute personne porte en elle un élan, une envie, une énergie naturelle pour agir et apporter sa contribution à un projet qui l’anime. Et que cet élan est aussi une forme d’intelligence.

De quatre formes d’intelligence en fait :

Continuer la lecture