La vision…un concept pas tout nouveau mais diablement efficace !

Le travail sur la vision de l’entreprise n’est pas un concept très récent mais par rapport à d’autres outils ou méthodologies de construction stratégique ou de pilotage (on peut penser à l’Océan Bleu ou au tableau de bord prospectif) il présente l’avantage, outre de la simplicité d’élaboration, d’être un outil englobant. Partant de la vocation pour arriver aux plans d’actions, il porte en lui la garantie de la mise en alignement des actes avec la stratégie. Les 6 niveaux permettent ( imposent ) à l’équipe de direction de passer sans cesse des enjeux à l’action et de l’action aux enjeux.

Souvent les entreprises s’arrêtent aux 3 premiers et les communiquent, en interne et en externe, pas une entreprise aujourd’hui ne pouvant se passer de dire sa mission et ses valeurs. Mais Vocation, Ambition et Valeurs risquent alors de rester  » scotchées » dans les étages des comités de direction, faute de déploiement opérationnel.

Les 6 niveaux

Les  6 niveaux sur lesquels nous travaillons lors de ce travail sont répartis en deux groupes portant, l’un sur les niveaux de l’ordre de la réflexion et l’autre sur les niveau de l’ordre de l’action :

La réflexion regroupe les 3 premiers niveaux

La Vocation : Elle est la réponse de l’entreprise à la question : « Pourquoi sommes nous là ». Les américains pose parfois la question :« Qu’est-ce qui manquerait au monde si nous n’étions pas là ? ». 

L’Ambition : Elle représente ce que les dirigeants veulent faire de l’entreprise dans les 5/10 ans. Pas uniquement en termes de position sur un marché mais plutôt en termes de perception par l’ensemble des parties prenantes

Les Valeurs : Elles sont les fondamentaux du cadre de référence, elles définissent les limites que l’entreprise se fixe et fixe à ses collaborateurs.

L’action se retrouve dans les 3 suivants

Les Principes de Management : Ils sont la traduction opérationnelle des valeurs. Ils sont les garants de l’alignement des actes et des valeurs

Priorités stratégiques : Elles représentent les points de passages définis comme critiques pour satisfaire l’ambition de l’entreprise.

Plan d’action : Il est la traduction opérationnelle de la démarche de l’entreprise, la preuve tangible de la capacité du management à faire en permanence le yoyo entre action et réflexion, réflexion et action.

Un autre classement…

Nous avons tout à l’heure proposé une division en 2 groupes « réflexion » et « action » des 6 niveaux de la vision. Je propose un autre classement que je trouve à la fois plus dynamique et plus structurant pour l’organisation. Nous regrouperons les niveaux autour des 2 thèmes suivant :


-Préserver l’essentiel, qui regroupe Vocation, Valeurs et Principes de management

-Stimuler le progrès, qui regroupe  Ambitions, Priorités stratégiques et Plans d’actions.

On retrouve, dans ce découpage, une approche moins clivante que dans la précédente. En effet, elle tend à préserver l’organisation d’un découpage a priori séparant les hommes d’action de ceux portés à la réflexion. Or nous avons souvent constaté que les uns comme les autres peuvent avoir tendance à se « réfugier » dans leur tribu et à prendre de haut celle des autres. Les « planants à dix mille mètres » contre les « la tête dans le guidon »

En recentrant sur deux items plus consensuels et surtout moins opposables, elle permet l’implication de chacun sur l’ensemble des 6 niveaux.

Laisser un commentaire