Centre de Gravité Professionnel

Longtemps j’ai hésité face aux tests projectifs et à leur utilisation dans le monde du travail. Réduire l’individu à un profil type me paraissait peu pertinent.

Parallèlement, à force d’assister à des réunions, à des comités de direction je n’ai pu que constater leur faible productivité. Et je me suis interrogé sur les raisons  des difficultés de communication, de compréhension et la somme des malentendus qui sont souvent sources de conflits latents ou patents.

De plus étais-je perplexe face à certains collaborateurs que je sentais à la fois « pas à leur place » et pourtant pleins  d’un potentiel sans doute inexploité.

Enfin, la théorie XY de Mac Gregor et ce qu’elle renvoie sur la subsidiarité, les transferts de pouvoir et la motivation endogène est un des éléments fondateurs de ma pratique managériale. Parce que je suis intimement convaincu que toute personne porte en elle un élan, une envie, une énergie naturelle pour agir et apporter sa contribution à un projet qui l’anime. Et que cet élan est aussi une forme d’intelligence.

De quatre formes d’intelligence en fait :

  • L’intelligence normative, qui trouve sa source dans le sens de la loi, la rigueur, la norme ;
  • L’intelligence émotionnelle, celle du sens de l’humain, de l’engagement et du développement personnel ;
  • L’intelligence abstraite sur laquelle repose la conception, la projection dans le futur, la compréhension des enjeux ;
  • L’intelligence concrète, enfin, celle du pragmatisme, des « pieds sur terre », de « l’ici et maintenant », du monde réel.

D’où ma recherche d’un « outil » me permettant de façon fiable et relativement rapide d’identifier à quels types d’intelligence font appel les collaborateurs ou membres d’un comité de direction.

L’objectif que je cherchais à atteindre était double.

Dans le cas d’un collaborateur « isolé », l’objectif que j’assignais à l’outil était clairement de formaliser une base de réflexion et d’échange sur ses attentes et de le faire réagir (re-agir).

Dans le cas d’une équipe opérationnelle ou d’un comité de direction, la cible était de pouvoir dresser une cartographie des talents et modes de fonctionnement des parties prenantes et de faire échanger l’équipe sur les résultats.

Comme toujours dans ma pratique, je cherchais un outil qui fasse sens par les résultats obtenus, mais aussi par les processus mis en œuvre.

Enfin je souhaitais d’une part éviter les outils « très » utilisés pour limiter les risques de déjà-vu chez les uns ou les autres et d’autre part avoir un outil relativement rapide à mettre en œuvre (versus les analyses fondées uniquement sur les entretiens) pour ne pas, d’une part mobiliser trop de temps chez mes interlocuteurs et ne pas atteindre des niveaux de coûts tels que l’utilisation de l’outil soit trop restreint et ne profite qu’au haut de l’échelle.

D’où mon choix du CGP (Centre de Gravité Professionnel), qui à travers un questionnaire auto-administré me permet d’identifier 16 profils et plus d’une centaine de sous-profils répartis en 5 groupes et d’avoir une base de travail que ce soit pour des entretiens individuels ou dans le cadre de séminaires de cohésions d’équipe.

A noter la restitution sous forme de graphe qui permet, dans le cadre d’un travail sur une équipe, de tracer facilement les positions des uns et des autres et le centre de gravité de l’équipe.

N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus.

5 réflexions au sujet de « Centre de Gravité Professionnel »

    • C’est surtout moi qui ai oublié de rappeler que Robert Jourda est à l’origine de cet outil fabuleux. Pour bien vous rendre compte du travail en profondeur qu’il a accompli pour élaborer et affiner le test, je vous invite à lire ses 2 ouvrages sur le sujet.

  1. J’ai bien lu le premier livre de Robert Journa cependant je suis un peu décontenancée, car je ne trouve pas l’interprétation suffisamment fine. L’auteur parle de 151 centres de gravités analysés, mais je ne trouve nulle part la possibilité de me les procurer et personne dans mon département formé à cette analyse. Pourriez-vous m’aider?

Laisser un commentaire